Share Button

La sortie des responsables politiques de l’opposition et surtout celle de Me Madické Niang accusant l’État d’avoir manqué à ses obligations en laissant Touba « manquer d’eau pendant le magal ou être inondée par les eaux pluviales pendant l’hivernage », a beaucoup déconcerté le Docteur Alioune Sylla. Le doyen de l’Apr de Touba préférera, tout de même commencer par reconnaître la pénurie d’eau qui a secoué la cité religieuse pendant tout le magal, mais….

»Nous avons noté énormément de manquements lors du Grand Magal. Mais je tiens à dire une chose. Il sera difficile d’ici 10 ans qu’un État puisse venir à bout des difficultés de Touba. Ce sont les populations qui pourront régler cette question. Touba… c’est 2 millions de personnes. L’année prochaine nous serons 2,5 millions. Pendant le magal, nous sommes plus de 4 millions. Par conséquent, les calculs peuvent toujours être faussés. Je lance un appel aux milliardaires Mourides. Qu’ils viennent aider les quartiers périphériques! Le Gouvernement fait de son mieux, mais il a des obligations nationales.  »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here