Share Button

es « trois mousquetaires » qui en veulent énormément à leur propre camp ont chacun des comptes à régler ou alors, ils ont besoin d’un quelque chose dont il leur est difficile d’avoir. Cissé Lô veut-il avoir le parti après Macky. Idem Abc. Youssou Touré voudrait-il avoir plus de parce automobiles. En tous les cas, en voici trois cas pathologiques de l’alliance de pour la République (Apr) qui empêcherait le Macky de dormir d’un sommeil du juste.

« Trois mousquetaires » de l’alliance pour la République ne sont plus en odeur de sainteté avec la majorité présidentielle à laquelle pourtant ils appartiennent depuis l’avènement du Président Macky à la tête du pays. Il s’agit en l’occurrence de Youssou Touré, Moustapha Cissé Lô et Alioune Badara Cissé. Trois personnalités qui ne se reconnaissent plus au sein du camp présidentiel pour des raisons qui leur sont propres. Moustapha Cissé Lô, député et président du parlement de la Cedeao continue de marteler son amertume par rapport à un Apr dont il est un artisan de première heure. Il n’a pas encore dit son dernier mot, encore moins, ce à quoi il tend mais pour l’heure, ça ne marche pas avec son camp.

Alioune Badara Cissé, ancien chef de la diplomatie sénégalaise et actuel médiateur de la République est aussi dans une posture qui incommode de plus en plus son camp. Libre de pensée et d’esprit, l’ancien ministre des affaires étrangères ne mâche jamais ses mots même s’il s’agit de pilonner son camp. Egalement Youssou Touré qui n’en finit pas d’étonner les sénégalais, revient sur des frasques dont il semble habitué.En effet après avoir été défenestré du ministère en charge de l’Alphabétisation, il avait fait un tel tollé dans les médias qu’on a dû lui filer un poste de Pca pour le calmer. Aujourd’hui encore, il charge ses détracteurs apéristes tapis au palais et les accuse de chercher à l’humilier lorsque ces derniers lui ont retiré des véhicules de fonction. Ces trois cas pathologiques de l’Apr vont-ils persister dans leur posture, au regard des menaces de renvoi dont ils continuent de faire l’objet de la part de leur propre camp !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here